1

La vision

 

Le but des écoles prophétiques est de préparer les croyants de toutes générations à entrer dans tout le domaine du prophétique.
Que ce soit par le moyen des dons spirituels, le ministère, les actes prophétiques, le combat spirituel, la prière d’intercession et autres danses, chants ou proclamations, nous voulons voir se lever une génération consacrée et soumise à la voix du Seigneur.
Ce travail se fait en pleine communion avec les églises locales car le but n’est pas de séparer et de diviser mais de former les croyants pour une meilleure implication de leur part dans leurs églises respectives.
Trop souvent, les lieux de formation ont généré conflits, blessures et ” rapt ” par manque de définition et de non perception du Corps de Christ représenté localement par les différentes églises. Il n’est pas convenable qu’une école serve les intérêts d’un ministère et soit coupée de la réalité locale.
Le projet est de servir l’Église (l’ensemble des croyants) d’une région, il dépasse le cadre fédératif même si le gouvernement de ces écoles est défini et se trouve sous l’autorité d’une équipe liée à la CEEF (Communion des Eglises de l’Espace Francophone).
Le constat de l’ignorance de nos contemporains en matière prophétique, a généré toutes sortes de fausses théologies et de déviances prophétiques. Beaucoup de pasteurs ont émis, à juste titre, des réserves sur ce genre d’école c’est pourquoi le projet que l’Esprit a mis sur le cœur d’André est de travailler en collaboration étroite avec les pasteurs locaux de la cité ou d’une région donnée. La devise de ces sessions étant d’être au profit du plus grand nombre!


2

Moyens

Pour l’instant, les moyens retenus sont la mise en place de sessions de formation d’une durée de 5 jours en semaine ou à cheval sur un week-end.
Ces sessions se font sur des thèmes précis.
L’extension des écoles pourrait amener à des rencontres élargies au niveau national, une fois tous les deux ans, pour vivre un événement commun.
Petit à petit des outils structurels sont mis en place pour aider les participants à avoir un retour sur leur évolution.


3

Personnes enseignantes

 

Dans un premier temps, par souci de cohérence et de sécurité, les enseignants sont choisis par André parmi les personnes de son entourage qui sont reconnues comme des hommes et des femmes d’intégrité, eux mêmes impliqués dans l’œuvre de l’équipe apostolique régionale.
Il est évident que le projet est de pouvoir, à moyen terme, élargir ce cadre de service à d’autres ministères francophones.


4

Lieux de formation

 

Il a été plus facile et adéquat de commencer à travailler avec des frères et sœurs qui, sur place, sont en relation avec la CEEF. Mais cette vision veut aussi être une plate forme de service pour les églises de toute une région. C’est aussi un énorme défi qui est devant nous…
A cette fin, il est souhaitable que ces lieux ne soient pas fixes et définitifs mais, que dans une même région, les écoles puissent se faire d’une façon décentralisée.


5

Enseignement, théologie, vie charismatique

 

Selon les thèmes choisis, le désir est de poser, avant tout, des fondements bibliques.
C’est aussi pour cela que des enseignants de la Parole sont et seront régulièrement invités dans ces sessions d’écoles prophétiques afin d’équilibrer, de rendre cohérent et sécurisant la dynamique prophétique.
Dans ce cadre de session, il est important de pouvoir vivre tout le conseil de Dieu et de ne pas dissocier l’enseignement systématique ou théologique d’avec la dimension des charismes et du mouvement du Saint-Esprit ainsi que la vie de prière d’avec les actes prophétiques.
Il n’est pas question de favoriser un aspect au détriment d’un autre, mais de permettre, suivant le thème abordé, de vivre ” la saison ” que le Saint-Esprit nous propose.


6

Discipline

 

Rien ne peut fonctionner sans une discipline communautaire. Il est donc demandé à chacun de prendre soin de son prochain dans le respect et dans un esprit de service mutuel. Et ceci est vrai pour tous, enseignants et participants. Cette discipline est aussi caractérisée par la ponctualité et le respect des consignes.


7

Finances

 

Chaque école s’autofinance par le montant des inscriptions. A chaque session, une offrande volontaire est proposée pour le soutien des ouvriers, ainsi qu’une offrande spéciale pour les chantres.

  Haut de page