L’autel des parfums (2ème partie)

Étiquettes : , ,

Catégories: Articles

6) L’autel des parfums, lieu des présences angéliques

Avez-vous vu avec moi ? Zacharie a été le témoin, alors qu’il se trouvait en train de faire le service dans le lieu saint, près de l’autel des parfums. Non seulement il est près de cet autel mais il est entré pour offrir les parfums. « Or, dans l’exercice de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut désigné par le sort, suivant la coutume du sacerdoce, pour entrer dans le temple du Seigneur et pour y offrir le parfum.  Toute la multitude du peuple était dehors en prière à l’heure du parfum. Alors lui apparut un ange du Seigneur, debout à droite de l’autel des parfums. » Il y a une corrélation directe entre le ciel et la terre quand nous exerçons la sacrificature dans le sanctuaire.Le ciel s’ouvre et les anges du Seigneur s’approchent de nous. Si le Seigneur se tient au milieu des louanges de son peuple, ses anges s’y tiennent aussi. Pourtant tu es le Saint, tu sièges au milieu des louanges d’Israël. Psaume 22 : 3 (22 : 4)

 PENTAX ImageTrès souvent nous voyons cela dans les Ecritures. Notamment avec Manoah  qui offre son sacrifice. « Manoah prit le chevreau et l’offrande, il fit un holocauste à l’Éternel sur le rocher. Il se produisit un fait mystérieux pendant que Manoah et sa femme regardaient : comme la flamme montait de dessus l’autel vers le ciel, l’Ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel. A cette vue, Manoah et sa femme tombèrent la face contre terre. L’Ange de l’Éternel cessa d’être visible pour Manoah et sa femme. Alors Manoah reconnut que c’était l’Ange de l’Éternel » (Juges 13 : 19-21).

A de multiples reprises j’ai vu des anges de Dieu dans les temps où nous adorions le Seigneur. Que ce soit en Église, dans les temps de sessions d’école prophétique ou encore lors de mes cultes personnels le matin dans ma salle à manger. Chaque fois que nous avons été déterminés à aller jusqu’à l’autel des parfums, Sa gloire a été révélée.

C’est fantastique de vivre la visitation des autorités du ciel alors que nous sommes en train de célébrer la gloire du Seigneur. Parfois je les vois à côté de moi ou devant ou derrière un membre de la congrégation. Mais parfois ce n’est pas seulement par la vision ou le discernement des esprits, mais par toutes sortes de parfums se dégageant tout à coup surnaturellement au milieu de nous. J’ai ici le témoignage de dizaines de chrétiens ayant vécu ces manifestations de la présence des anges au travers de parfums suaves, qui montaient au milieu de nous alors que nous étions en train d’adorer. Certains, au travers de ces visitations, ont été touchés et surnaturellement guéris de leurs maladies.

Rien, chers lecteurs, ne peut remplacer cette dimension-là ! Vous vous trouvez dans un service d’adoration et le ciel s’ouvre sur vous, et les anges de gloire passent au milieu de l’assemblée du Seigneur.

image-102Je me souviens d’un moment où nous étions en session d’école quand, au cours d’une soirée, je vis l’ange du Seigneur à côté de l’estrade, dégageant un parfum céleste et merveilleux. J’appelai les participants à venir goûter la présence du Seigneur au travers de son messager portant les parfums du Royaume. Les gens qui s’approchaient étaient bouleversés, et certains d’entre eux étaient comme écrasés, incapables de se tenir debout. Des gens s’écroulaient avec hilarité, certains semblant tomber en extase. Cette soirée mémorable fut transcendée comme jamais par le vin nouveau de l’Esprit et la gloire du Père qui montaient de ce lieu. Toutes sortes de guérisons et de délivrances s’opéraient. Les cieux étaient ouverts sur nous, la gloire de Dieu se faisait intense, un voile de lumière semblable à la nuée remplit toute la pièce où nous étions réunis et se posa sur toute l’assistance.

7) L’autel des parfums révélé dans les temps de  souffrance ou de martyre

Notre adoration ne se limite pas seulement aux temps où nous adorons en Église durant le culte. Mais notre vie est censée être un acte d’adoration au Seigneur, tout comme notre service dans la société à laquelle nous appartenons.

Notre amour pour Lui, notre détermination passionnelle de Le communiquer par nos actes et nos vies, notre amour du prochain et notre jalousie pour Sa gloire sont autant de paramètres qui ouvrent les cieux de Sa gloire. Hors nous le savons, servir Dieu sur la terre nous amène aussi dans les chemins de la « vallée de Baca », la vallée des larmes ou de la souffrance.

Nos souffrances pour Lui, pour sa gloire et l’offrande de nos vies, sont aussi des paramètres de nature à ouvrir les cieux. Combien de témoins n’ont-ils pas vu les cieux s’ouvrir dans le moment où ils offraient avec joie leur vie ? Quelle gloire et quelle force pour ces adorateurs qui ont aimé Jésus au-delà de leur propre vie ! Regardez ce qui s’est passé pour Etienne à l’heure de son martyre : « Mais Étienne, rempli d’Esprit Saint, fixa les regards vers le ciel et vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu » (Actes 7 : 55).

Mais, plus proche de nous encore : en la personne de Saint Polycarpe, disciple et fil spirituel de l’apôtre Jean ; voici ce que l’on raconte de son martyre à la fin de sa vie :
« À l’entrée de ce saint vieillard dans l’amphithéâtre, tous les chrétiens présents entendirent une voix mystérieuse qui lui disait : ” Courage, Polycarpe, combats en homme de cœur ! ”. Le proconsul lui demanda :

  • “ Es-tu Polycarpe ?
  • Oui, je le suis.
  • Aie pitié de tes cheveux blancs, maudis le Christ, et tu seras libre.
  • Il y quatre-vingt-six ans que je Le sers et Il ne m’a fait que du bien : comment pourrais-je Le maudire ? Il est mon Créateur, mon Roi et mon Sauveur.
  • Sais-tu que j’ai des lions et des ours tout prêts à te dévorer ?
  • Fais-les venir !
  • Puisque tu te moques des bêtes féroces, je te ferai brûler !
  •  Je ne crains que le feu qui brûle les impies et ne s’éteint jamais. Fais venir tes bêtes, allume le feu, je suis prêt à tout. ”

De toutes parts, dans l’amphithéâtre, la foule sanguinaire s’écria : “ Il est digne de mort. Polycarpe aux lions ! ”. Mais les combats des bêtes féroces étaient achevés ; on arrêta qu’il serait brûlé vif.
Comme les bourreaux se préparaient à l’attacher sur le bûcher, il leur dit : “ C’est inutile, laissez-moi libre, le Ciel m’aidera ”. Le Saint lève les yeux au Ciel et prie. Tout à coup la flamme l’environne et s’élève par-dessus sa tête, mais sans lui faire aucun mal, pendant qu’un parfum délicieux embaume les spectateurs. À cette vue, les bourreaux lui percent le cœur avec une épée.
C’était le 25 avril 167. »

Quand un homme souffre pour la gloire de son Dieu, les cieux s’ouvrent !… Notre souffrance et nos douleurs peuvent se trouver transformées si nous levons nos yeux comme Polycarpe ! Ce martyr pour sa foi a été accompagné par une délégation d’anges, envoyés pour escorter le « témoin » de Jésus jusqu’à la demeure d’en-Haut.

8 ) L’autel des parfums révélé dans les temps où nous exprimons notre passion pour le Bien-aimé

image-11-300x225« La senteur de tes parfums est si bonne. Ton nom est un parfum qui se répand ; c’est pourquoi les jeunes filles t’aiment » (Cantique 1 : 3).

Notre passion ou notre détermination pour le Royaume est de nature à susciter la visitation de la gloire du Seigneur. Nous L’aimons et notre affection pour Lui ouvre les portes éternelles de sa majesté. C’est ce qu’éprouvent les adorateurs passionnés du Seigneur. David était un passionné de Dieu. Son affection pour l’Eternel lui avait ouvert les portes de la révélation. David avait une connaissance assez extraordinaire de son Rédempteur.

« Psaume de David. Lorsqu’il était dans le désert de Juda. (63-2) O Dieu ! Tu es mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau. Ainsi je te contemple dans le sanctuaire, pour voir ta puissance et ta gloire. Car ta bienveillance est meilleure que la vie : mes lèvres te glorifieront. Ainsi je te bénirai toute ma vie, j’élèverai mes mains en ton nom. Mon âme sera rassasiée comme de graisse et de moelle. L’acclamation aux lèvres, ma bouche te louera. Lorsque je me souviens de toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit, car tu es mon secours, et je crie de joie à l’ombre de tes ailes. Mon âme est attachée à toi ; ta droite me soutient. » (Psaume 63 : 1-8).

Etes-vous un passionné du Seigneur ? Quelles sont vos affections pour Lui et pour son projet ? Les affections de David pour le Seigneur l’amenaient à Le chercher continuellement. Sa passion pour Dieu lui faisait crier son amour et sa vie était tournée vers le sanctuaire du Seigneur Dieu. Il n’y pas d’autre moyen pour contempler la gloire du Seigneur que de L’aimer de tout son cœur et de Le chercher comme le faisait David.

Le Seigneur aime entendre nos chants. Il aime aussi entendre nos paroles d’amour et de passion pour Lui.

Elisée était un de ceux qui voyaient au-delà du réel ou du visible. Il n’était pas inquiet de la tournure des événements terrestres car ses yeux contemplaient le Roi, l’Eternel des Armées, le Dieu d’Israël. « Élisée pria en disant : “Éternel, ouvre ses yeux, je t’en prie, pour qu’il voie”. L’Éternel ouvrit les yeux du jeune serviteur qui vit ceci : la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée. » (2 Rois 6 : 17 ; ce jeune serviteur (Guéazi) révélera par la suite son immaturité, son mensonge, son goût pour les choses terrestres et l’amour de l’argent. La conséquence en sera la lèpre qui s’attachera à lui et à sa descendance…

Une seule fois le Seigneur m’a amené jusque dans la chambre du conseil de guerre… lieu terrifiant pour les adversaires du Seigneur ! Lieu de gloire également. La vision de cette pièce est encore gravée en ma mémoire. Une immense table ovale semblable à du marbre foncé, avec des plans et des cartes d’état-major, et des êtres de feu tout autour… Vraiment très impressionnant !

9) L’autel des parfums, lieu du sacrifice d’action de grâces qui libère la puissance de Dieu

PENTAX Image« Élie dit alors à tout le peuple : ‘Approchez-vous de moi !’ Tout le peuple s’approcha de lui. Alors Élie rétablit l’autel de l’Éternel qui avait été renversé.

Élie prit douze pierres, d’après le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui la parole de l’Éternel avait été (adressée) en ces termes : ‘Israël sera ton nom’ ; il bâtit avec ces pierres un autel au nom de l’Éternel. » (1 Rois 18 : 30-32).

Lors d’une visite dans une Église de l’Est de la France durant un séminaire de formation, Dieu me donna la vision d’un jardin en friches, fermé par un portail sur lequel était apposé un cadenas.  Ce jardin était d’agrément et se révélait un lieu de repos et de plénitude royale. J’en vois encore aujourd’hui l’image ; mais ce jardin était en friches… L’Esprit du Seigneur me parla alors de cet endroit comme étant le lieu de la rencontre journalière de ses fils et filles avec Lui. Mais l’activité, le service et les diverses occupations des ses enfants en avaient amené la fermeture.

L’autel de nos vies, comme pour Israël, a été trop souvent délaissé ; les mauvaises herbes y poussent et ce lieu est fermé de par notre propre responsabilité. Nous avons négligé le culte journalier que nous devons au Seigneur, d’où le manque de révélation de la gloire de Christ. Du temps d’Elie l’autel de Dieu était renversé, ses douze pierres éparpillées, ce qui   impliquait : pas de force, pas de moisson, pas de puissance, pas de destinée.

Elie commence par relever l’autel ! Et le feu tombera à la seule prière qu’il fera monter vers Dieu. 1Rois 18. Votre lieu de rencontre avec Lui chaque jour est-il fermé et en friche? Ou allez-vous forcer le passage pour retrouver l’intimité avec votre Bien Aimé?

« Quand il eut reçu le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. » (Apocalypse 5 : 8). Notre force vient de l’autel des parfums, le lieu où l’on adore. Et quand nous adorons, cela amène le ciel à descendre sur nous.

Tout en bas de mon jardin se tient un cerisier magnifique, abondant de fruits chaque printemps. Même les années où les cerises faisaient défaut chez mes voisins pour cause de gel ou d’intempéries, cet arbre a toujours donné des fruits magnifiques… Mais ce lieu, sur lequel se trouve le cerisier, est un des endroits qui a vu des centaines d’heures d’intercession et de louange monter vers le Père. Des anges sont venus et demeurent là. Ils montent la garde sur ces lieux. Je les ai vus et certains de mes amis aussi. Lorsque des lieux géographiques ont connu une intense louange, des actions de grâces et des journée entière d’intercession, ces lieux là sont comme rachetés et jalousement gardés par les autorités célestes. C’est aussi cela, l’autel relevé dans nos vies.

Qui va oser forcer ce cadenas et ouvrir la porte de son jardin secret avec Jésus, afin de Le rencontrer avec passion, Lui le Bien-aimé ? J’ai entendu les cris et vu les pleurs, j’ai été le témoin de confessions et de repentances d’hommes, de femmes, de jeunes gens désirant retrouver le « jardin de Dieu ». Quelle gloire quand Jésus s’est à nouveau révélé à eux !…

« Mon bien-aimé est descendu à son jardin, au parterre d’aromates, pour faire paître (son troupeau) dans les jardins, et pour cueillir des lis. » (Cantique 6 : 2) ;

« L’Éternel te guidera constamment, Il te rassasiera dans les lieux arides et redonnera de la vigueur à tes membres. Tu seras comme un jardin arrosé, comme un point d’eau dont les eaux ne déçoivent pas. » (Esaïe 58 : 11).

Votre jardin est-il en friches ou est-il entretenu ? Aimez-vous venir vous asseoir à Son ombre et vous laisser enivrer de Son amour ? Cet autel est-il debout ou a-t-il été renversé ?

La force vient de l’autel, car l’autel vous identifie et vous amène à recevoir « les gloires » qui couvrent cet autel. C’est un lieu de sainteté et de délices. Un lieu de repos et de force. Un lieu de révélation et de gloire. Les anges viennent, envoyés par le Père et le Fils pour rencontrer et protéger ceux qui servent à cet autel.

« J’irai vers l’autel de Dieu, vers Dieu, ma joie et mon allégresse, et je te célébrerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu ! » (Psaume 43 : 4).

Mais ce lieu de délices est aussi le lieu de l’action de grâces… C’est au moyen de l’action de grâces que s’intensifie la présence de Dieu. Nous sommes par nature éloignés de l’action de grâces, car le péché nous a rendus égoïstes et suffisants. D’où l’étroitesse ressentie dans bien des vies de croyants. Nous n’avons pas appris à rendre grâces à Dieu en toutes choses.

Pourtant c’est une ordonnance divine que de rendre grâces à Dieu pour ce qu’Il est et ce qu’Il a opéré. « Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant grâces par lui à Dieu le Père. » (Colossiens 3 : 17) ;

« Ne vous inquiétez de rien ; mais, en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. » (Philippiens 4 : 6) ;

« Avec joie, rendez grâces au Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière. » (Colossiens 1 : 12) ;

« En toute circonstance, rendez grâces ; car telle est à votre égard la volonté de Dieu en Christ Jésus. » (1 Thessaloniciens 5 : 18).

Nous exprimons par le contentement notre bien-être et notre mise au large ! Notre problème est lié à l’étroitesse de nos pensées, de nos cœurs et au manque de révélation de Dieu et de sa grâce. Ce n’est pas forcément l’abondance qui nous met au large, mais la conscience de la  mesure de Sa grâce dans nos vies. Cette conscience-là nous met au large et nous ouvre à la présence de Dieu. C’est aussi à l’autel des parfums que je peux goûter à cette plénitude-là. Plus je vais louer, adorer dans ce lieu de délices et plus l’action de grâces va se trouver libérée, ouvrant encore davantage le chemin de Sa sainte présence.

Ne privez pas le Tout-Puissant des actions de grâces qu’Il attend de vos vies ! C’est par ce moyen que vous pourrez réjouir le cœur de Dieu qui, Lui, est généreux et qui aime quand ses enfants Lui donnent des louanges par des actions de grâces. Votre bien-être sera manifesté par l’action de grâces qui montera constamment de vos cœurs par le moyen de chants, de prières et de multiples louanges, Le décrivant dans ce qu’Il est.

Une personne qui exprime sa reconnaissance à Dieu par des actions de grâces, exprimera aussi aux hommes sa reconnaissance et apportera consolation et encouragement. Soyez de ceux qui expriment sans cesse des actions de grâces au Seigneur. Les révélations les plus grandes que j’aie été amené à vivre ont toujours été précédées de temps d’actions de grâces données à Dieu.

Mais l’autel des parfums c’est le lieu ou le trône de sa gloire est manifesté…c’est l’espace du centre nucléaire de la puissance de Dieu. Tu peux venir à cet autel sans crainte et recevoir ta guérison d’une façon surnaturelle. Ce lieu est le lieu ou l’Agneau est là comme immolé et à la foi comme le Lion de Juda qui a vaincu pour nous…alors viens et reçois la vie, le renouvellement, la santé et ta délivrance.

André Debenest

Les photos ont été réalisées lors de notre voyage en équipe du Ministère Samuel en 2011.

Laisser un commentaire